Problèmes de la production animale au Burkina Faso  et Points focaux de l’ASUDEC

En Afrique, l’extensivité prédomine dans les systèmes d’élevage, pendant que la gestion du cheptel est plus régie par l’esprit de subsistance que par le marché. Les animaux manquent d’abris, d’aliments, et de soins adéquats du fait de déficit technique des producteurs et de défaut d’investissements.  En conséquence, la productivité est faible, les brousses sont surpâturées, les terres se dégradent et les conflits avec les agriculteurs s’exacerbent ; tout cela sur fond d’augmentation des contraintes foncières, d’altération du climat et du déclin écologique rapide. Dans ce contexte, ASUDEC plaide pour la sédentarisation des éleveurs, et travaille avec l’UICN pour promouvoir la production du fourrage comme nouvelle filière économiquement rentable dans le cadre du projet « Terre d’opportunités au Sahel » dans les Régions du centre-est et du centre-sud.

Retour en haut