NOS VALEURS

PRINCIPES DIRECTEURS DE ASUDEC

1.    Respect des valeurs locales : Tout groupe authentique d’Hommes a sa vision de la vie et ses valeurs primordiales qui font sa spécificité.  En Afrique sub-saharienne, la vision ancestrale de la vie est profondément spirituelle et holistique. Selon cette vision, chaque Homme vient à la vie pour remplir une mission assermentée, guidé par un esprit humain (ancêtre) ou “divin”.  La spiritualité africaine, en plus des valeurs universelles prônées par les religions dominantes du monde, recommande une forte communion avec les esprits et les ancêtres qui sont supposés mieux connaître Dieu et ses désires pour guider nos pas journaliers.

ASUDEC préconise de s’inspirer de la vision ancestrale de la vie afin de faciliter le processus de développement.  Le respect des coutumes qui nous ont été dotées, nous évitera des chûtes mortelles et préservera la diversité culturelle et la dignité des communautés authentiques.  Toute chose qui fera honneur à l’Être Suprême.

2.    Education: Les insécurités alimentaire, économique, politique, sociale et environnementale en Afrique sont attribuables au déficit d’éducation des populations locales.  L’éducation adoucit l’esprit et facilite l’adoption des bonnes pratiques, notamment le savoir faire et le savoir être.  Elle est la clé de l’émancipation intégrale de l’Homme et de la capacité des communautés de résister aux chocs.  L’éducation comprend la sensibilisation, l’alphabétisation, les formations pratiques et théoriques, qu’elles soient formelles ou informelles.  ASUDEC fait de l’émancipation intellectuelle le point focal de tous ses efforts de développement.

  1. Sagesse du caméléon: L’environnement qui nous entoure regorge d’enseignements précieux. Par exemple, dans sa démarche normale, le caméléon procède lentement mais sûrement lorsqu’il pénètre un milieu étranger : Un pas après un autre, il y avance doucement, ne déposant le pied que lorsqu’il s’est rassuré d’une certaine sécurité.  Pendant ce temps, il scrute le milieu et intègre en lui ses différentes composantes afin d’y évoluer dans la discrétion et l’humilité tout en contribuant à son changement.

En tant qu’étranger dans ses communautés d’intervention, ASUDEC s’inspire de cette sagesse du caméléon : L’action première est d’étudier les environnements physique et social afin de s’assurer que les potentialités, les contraintes et les risques locaux, ainsi que les priorités et les valeurs locales sont pris en compte dans le plan d’actions.  Ce faisant, ASUDEC préserve la dignité des communautés assistées et construit un climat de confiance qui facilite sont intégration dans le milieu.

Commençant tout petit, aussi bien au niveau de la famille que de la communauté, L’ONG apporte son soutien en fonction des besoins et de la volonté des bénéficiaires d’aller de l’avant.  Tout comme le caméléon, ASUDEC évolue humblement tout en contribuant aux changements dans le milieu par la construction d’infrastructures et par ses activités d’éducation et de formation.  Pendant ce temps, il continue d’apprendre et d’améliorer ses méthodes.

  1. Préservation de l’environnement et de la diversité: La compréhension de l’environnement par ASUDEC s’inspire de la spiritualité africaine. Par conséquent, l’environnement  comprend le monde matériel des choses perceptibles et le monde immatériels des esprits invisibles, chaque monde étant caractérisé par une diversité et une complexité inestimables.

La diversité est caractéristique non seulement de l’environnement, mais aussi de chacun des éléments qui le composent.  Etant à la base de toute existence, la diversité permet de réguler les équilibres et garantit la résilience universelle.   Toute iniquité dans la gestion de l’environnement constitue donc une menace pour la diversité, et par partant, pour la stabilité et la durabilité.  Par conséquent, la préservation de l’environnement et de la diversité constitue la raison d’être de ASUDEC.

  1. Durabilité : Selon ASUDEC, un développement durable est un processus où les actions sociales, environnementales et économiques sont intégrées de manière équilibrée suivant une priorisation flexible qui permet une reprise rapide du processus de développement après un désastre, de sorte à préserver et à améliorer la vie dans le temps. Cette définition qui prend en compte les aspects économiques, environnementaux et sociaux, tient compte des éventualités désastreuses et implique que la résilience est le facteur clé de la durabilité.  De ce fait, nous déduisons qu’une communauté durable est une communauté qui maintient et renforce la paix et l’harmonie sociales entre ses membres en toutes circonstances, et qui a la capacité d’assurer son autopromotion ainsi que le bien-être individuel et collectif dans le temps.  Cette vision de la durabilité du développement guide ASUDEC dans ses multiples efforts au niveau familial et communautaire.

Ce souci de durabilité concerne la durabilité même de l’organisation, la durabilité des projets au niveau individuel, familiale et communautaire, ainsi que la durabilité des relations avec les différents partenaires.  La durabilité fait partie des quatre mots clé qui composent la dénomination de l’ONG: Conseil de Développement Durable pour l’Afrique.

6.    Partenariat interinstitutionnel : Conscient de son incapacité de promouvoir à lui tout seul le développement, même au niveau local, ASUDEC collabore avec toute institution disposée à cet effet, que ce soit au niveau local, national ou international.  Ainsi, en plus des partenaires financiers qui sont indispensables, ASUDEC collabore avec les services techniques locaux et les institutions de recherche et/ou de formation.

  1. Bonne gouvernance : La bonne gouvernance suppose une culture d’équité et de cordialité dans les relations entre les personnes, une culture de responsabilité individuelle et collective, et une transparence dans la gestion ; et ce, à travers toute la hiérarchie d’une organisation donnée.  En tant que telle, la bonne gouvernance d’une organisation constitue le socle sur lequel repose la confiance de ses partenaires et donc, les fondations-mêmes de sa pérennisation dans le temps et dans l’espace.  Elle permet la création de réseaux productifs de collecteurs de fonds et l’adhésion massive des populations cibles aux activités de l’ONG.   Hors mis ces considérations, l’engagement spiritualiste de ASUDEC lui commande la légalité, la transparence, l’honnêteté, et la perspicacité.  C’est pourquoi ASUDEC fait de la bonne gouvernance une préoccupation première.

  1. Approche ménage : La vie au sein d’une communauté reflète la qualité mentale, morale et intellectuelle de ses membres pris individuellement. Par exemple, pour envisager une paix durable dans la cité, la paix doit être cultivée en chacun des citoyens d’abord.   La cellule familiale étant le milieu privilégié pour la construction de l’Homme, l’amélioration du revenu familial, ainsi que l’éducation et la formation technique  des membres de la famille demeurent des actions primordiales dans l’approche de ASUDEC.

  1. Participation effective: La participation effective des différentes parties prenantes d’un projet donné est un principe important au sein de ASUDEC. La participation des membres de l’ONG va de soi puisque ce sont eux qui mobilisent et gèrent les ressources.

Au niveau communautaire, la participation effective des populations aux activités des projets est la condition première pour bénéficier de l’assistance de ASUDEC.  La participation des populations est de deux types : 1) instrumentale, quand il s’agit de fournir la main-d’œuvre non qualifié ou des matériaux pour la mise œuvre des projets, et 2) transformative quand il leur faut prendre part aux campagnes d’éducation (sensibilisation, alphabétisation, formation technique et théorique) pour renforcer leurs capacités d’auto promotion.  Les populations participent aussi au suivi/évaluation des activités, soit pendant les visites de terrain, soit au cours des assemblées des producteurs, soit encore lors des conseils techniques annuels.

  1. Approche holistique: Dans les conditions naturelles et anthropogéniques difficiles en Afrique sub-saharienne, particulièrement dans le sahel, les approches thématiques n’ont souvent eu que des impacts très mitigés. ASUDEC préconise donc une approche holistique intégrée afin de mieux cerner tous les contours des problèmes posés. L’approche holistique de ASUDEC prend en compte toutes les disciplines, intègre la science aux activités de développement et respecte la spiritualité ancestrale.

 

  1. Spiritualité laïque : La spiritualité laïque diffère de la spiritualité religieuse en ce sens qu’elle est illimitée et impersonnelle, et ouverte à toutes les contradictions possibles, n’étant dictée par aucun dogme religieux. L’humilité, la solidarité, la confiance au prochain aux primes abords, l’acceptation de l’autre dans sa culture et l’équité constituent entre autres des indicateurs importants de la spiritualité. C’est en application de ce principe, que ASUDEC favorise les interactions entre les différentes communautés, soutient et collabore avec toutes les couches sociales sans distinction de religion, de nationalité, de race, d’appartenance politique ou ethnique, etc., et se remet perpétuellement en cause en vue d’améliorer ses méthodes, etc.. L’application de ce principe est un indicateur important du respect de la dignité réelle des personnes et des communautés assistées.

  1. Solidarité : La solidarité est une valeur sacrée de l’Afrique traditionnelle. Cette solidarité se manifeste surtout à travers les entraides dans les travaux (culture, construction, etc.) et les évènements sociaux (maladies, funérailles, initiations, etc.).  Aussi, selon les traditions locales,  des cadeaux d’animaux vont d’oncles à neveux ou nièces, ou d’amis à amis pour permettre de démarrer des projets d’élevage personnels.

Au regard de l’étendu de la pauvreté en zone rurale, ASUDEC s’inspire de cette pratique traditionnelle de développement solidaire pour promouvoir la pratique dite de « rétrocession des dons » qui veut que chaque bénéficiaire de son soutien devienne à son tour un donateur en parrainant un ami, ou un parent.  Ce faisant, les bénéfices des projets s’étendent à un nombre plus élevé de personnes dans le besoin et la dignité de l’assisté est préservée. La Passation des Dons (animaux, connaissances, équipements, crédits financiers, plants d’arbre, etc.), constitue un principe majeur de ASUDEC.

  1. Confiance : La confiance est un facteur important dans l’autopromotion individuelle ou collective, ainsi que dans les relations humaines. La confiance en soi-même en particulier, favorise l’esprit d’entreprenariat et les réussites personnelles.

 

La confiance aux autres, bien que comportant toujours des risques, demeure un bon indicateur de sagesse parce qu’elle élimine les préjugés « exclusifs » en faveur de la tolérance « inclusive ».  Ce faisant, elle facilite les contacts et les élans positifs et volontaires à l’endroit des autres. Ainsi, la confiance, lorsqu’elle est mutuelle, rassure les différentes parties et renforce les amitiés.

Dans le cas des organisations de développement comme ASUDEC en particulier, elle favorise les partenariats francs, fructueux et durables, et garantit le soutien des autorités locales et nationales.  Mieux, elle rassure les bénéficiaires au niveau de la base et favorise leur adhésion massive aux activités de développement entreprises en leur faveur. ASUDEC met donc tout en œuvre pour créer  et entretenir un climat de confiance mutuelle entre lui et les différentes parties prenantes de ses actions.

Aussi, en application de ce principe de confiance, ASUDEC accorde son assistance à toute personne dans le besoin sans distinction de race, de religion, ni de nationalité.  Toutefois, cette assistance suit des règles établies afin de prendre en compte la volonté réelle du demandeur d’aller de l’avant, et pour ne pas gaspiller les ressources difficilement obtenues des partenaires financiers.  Enfin, ASUDEC lutte contre l’attentisme, le gain facile et la corruption chez les producteurs en promouvant la confiance en eux-mêmes.

  1. Equité : L’équité est une valeur spirituelle de grande importance. La grande disparité entre les Hommes dans la répartition des richesses et la difficulté de jouir des résultats faramineux de la science dans la paix et l’harmonie sociales sont imputables à l’iniquité dans la gestion de la vie. Par exemple, l’iniquité dans la gestion des ressources naturelles est à la base des divers problèmes environnementaux qui ont conduit au changement climatique et à l’accumulation des déchets toxiques qui menacent la durabilité du développement et le bien-être de l’Homme.

ASUDEC préconise l’équité entre les Hommes d’une part, et entre les Hommes et les autres éléments de l’environnement d’autre part ; que ces éléments soient vivants ou inanimés, visibles ou invisibles.   En application de ce principe, ASUDEC prêche pour l’équité entre l’homme et la femme dans le processus de développement et éduque les populations pour une gestion plus durable des ressources naturelles.

Retour en haut